Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ballan DIAKITE

LE DJOLIBA*

8 Avril 2015 , Rédigé par Ballan DIAKITE Publié dans #Poésie

LE  DJOLIBA*

Il y a de nos jours une nécessité de s’armer
 Pour mieux faire face aux tentatives de la vie ;
S’armer pour mieux agir face à l’adversité et l’envie
Qui rendent pour l’homme la vie amer.
..

Conscient de cela je viens vers toi, Djoliba
Toi qui as tant vu
Et tant entendu,
Enseigne-moi l’histoire du Maliba ;
Parle-moi de ce pays que t’as toujours connu
Ce  pays que t’as toujours soutenu ;
Raconte-moi le passé glorieux de mes ancêtre, sois mon Djéliba**.

Djoliba, toi qui sais prendre ton temps
Enseigne-moi la patience,
A l’école ils ne m’ont enseigné que la science
Je vis une époque où les hommes n’ont plus de temps.

Djoliba, toi qui sais garder ton calme en dépit de l’âge,
Enseigne-moi la vigilance
Face à la turbulence
De ceux qui n’ont aucun sens du partage;

Je viens vers toi,
Toi qui as le sens de la tranquillité et de la douceur
Apprends-moi à être doux malgré la douleur,
Apprends-moi l’art de rester soi 
Quand le ciel devient nuageux et perd sa couleur,
Quand la vie nous surprend et devient un calvaire.

Djoliba je viens vers toi
Enseigne-moi ta sagesse,
Je m’en servirai pour conseiller la jeunesse
Les femmes, les hommes, le Manding et son Roi;

Toi qui, depuis des siècles, poursuis  le même chemin,
Enseigne-moi le secret de la routine,
Apprends-moi à m’habituer à l’aspirine
Puisque personne ne sait ce que nous réserve demain.

Djoliba, toi qui sais donner sans te soucier du lendemain,
Enseigne-moi les vertus du don,
J’apprendrai à donner en bon
Pour aider et servir mon prochain ;


Apprends-moi les vertus du silence
Toi qui sais presque tout
Mais qui ne dis rien du tout,
Apprends-moi à  parler moins malgré la souffrance ;

Enseigne-moi le respect et l’humilité
Quand l’arrogance tente de me gagner,
Quand mes émotions tentent de me gouverner,
Et lorsque règne autour de moi la stupidité.

Djoliba, toi qui as le sens de l’amour,
Apprends-moi à aimer
A aimer sans un jour  m’arrêter
A attendre quelque chose en retour ;

Enseigne-moi l'effort du pardon et du sacrifice,
Je vis une époque où l’indulgence
Cède toute sa place à la vengeance,
Où les hommes ne communiquent que dans le langage du supplice.

Je serais  tellement heureux...O Djoliba
Si tu m’apprenais la tendresse,
J’en ferai  une richesse,
Que j'offrirai aux passants, sans oublier le pêcheur Moriba !

 

 

 

* Djoliba: le Fleuve niger
 ** Djéliba: le Griot

 

 

Ballan DIAKITE
La Nostalgie du Pays Natal.

LE  DJOLIBA*

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article