Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ballan DIAKITE

LA VIE ESTUDIANTINE A L’ETRANGER

11 Avril 2015 , Rédigé par Ballan DIAKITE Publié dans #Littérature

 

Il est autant difficile pour une mère de mettre au monde un enfant que de le voir, une fois devenu grand, partir à l’étranger. La seule chose qui la maintienne et soulage son cœur, c’est l’espoir qu’elle porte en elle, qu’un jour son enfant deviendra quelqu’un et lui reviendra vite sain et sauf…

Je ne connais point toutes les raisons qui mènent les gens à aller l’étranger - même si j’en connais quelques unes puisque j’en suis un - mais ce dont je suis sûr et certain, c’est que nous sommes tous à la recherche du « Bonheur » sans exception. Que l’on soit chez soi ou que l’on soit ailleurs, au-delà de nos différences, il y a un désir que nous partageons tous ensemble : celui d’être heureux. Et c’est cela même le but de la vie
!

L’immigré qui quitte son pays dans l’espoir d’une vie meilleure, est à la recherche du bonheur. L’étudiant qui quitte sa terre natale à la quête de la connaissance, est à la recherche du bonheur… La question du Bonheur est centrale dans la vie de l’homme en générale, et de l’étudiant en particulier. Autrement dit, le bonheur est un autre sens de la vie. Reste donc à savoir c’est qu’est la vie et ce qu’il faut entendre par vie estudiantine à l’étranger.

Je définirai la vie comme étant la responsabilité dans l’épreuve. L’épreuve comme un ensemble d’obstacles par lesquelles la vie nous teste, et, la responsabilité qui est la notre d’y faire face avec résistance et amour, dans la dignité et dans la justice.
La vie estudiantine à l’étranger étant une partie de la vie en générale, n’est autre qu’une panoplie d’obstacles et d’opportunités auxquels l’étudiant doit prendre à bras le corps quotidiennement. Et l’effort même qui consiste à s’y prendre, cet effort, je l’appelle Responsabilité...

En effet, la vie d’un étudiant à l’étranger, comme toute vie d’ailleurs, n’est pas sans difficultés. Ces difficultés sont multiples et sont de diverses natures. Je leurs classifierai en deux ordres respectifs selon que, certaines soient des difficultés d’intégration et d’autres, des difficultés de la vie quotidienne.

J’appelle difficultés d’intégration tout obstacle lié à l’accueil de l’étudiant jusqu’à son établissement effectif à l’étranger. Il s’agit des difficultés d’accueil, des difficultés d’hébergement, des difficultés d’inscription, de logement et des procédures administratives ardues pour légaliser sa présence à l’étranger.

Ces obstacles ou difficultés définissent en partie la vie estudiantine à l’étranger ; car être étudiant à l’étranger, c’est parfois faire face au rejet de certains bailleurs qui nous refuse la location de leurs appartements pour des raisons fondées soit sur la couleur de peau, sur la culture ; et ou soit sur des préjugés préétablis dénoués de toute consistance.

Etre étudiant à l’étranger, c’est aussi endurer des difficultés de la part de certaines administrations universitaires, quant à l’obtention de son attestation d’inscription, carte d’étudiant, de ses relevés de note, de son diplôme… L’interminable va-et-vient entre sa maison et la préfecture de police pour des questions de carte de séjour est une partie intégrante de la vie des étudiants étrangers.

A proximité de ces difficultés que je nomme difficultés d’intégration, il y a aussi celles que j’appelle des difficultés quotidiennes. Il s’agit entre autre des problèmes de communication, inhérents des difficultés d’acquisition de la langue étrangère ; des problèmes d’ordre sociaux comme l’agression, l’arnaque, le viol, le vol… Chaque jour que Dieu fait, l’étudiant à l’étranger est appelé à affronter ces réalités périlleuses.

A l’étudiant de fournir des efforts pour s’adapter, mieux, pour dépasser ces obstacles. Et ce travail est plus une question de responsabilité que de choix. L’étudiant doit se montrer mûr et responsable dans sa vie à l’étranger à travers ses moindres actions et gestes. Faire la part des choses entre le nécessaire et le futile, entre le plus important et le moins important, entre l’impératif et le facultatif, entre l’urgent et le secondaire…tel doit-être un réflexe mental chez l’étudiant, une attitude qui doit déterminer et motiver chacun de ses choix et comportements.

Cependant, la vie estudiantine à l’étranger n’est pas seulement qu’obstacles, il y a aussi et surtout, des opportunités qui sont à la porté de l’étudiant et dont il doit saisir. Ces opportunités sont nombreuses et peuvent être de diverses natures. Je cite :

  • La découverte d’un nouveau monde : l’étranger ;
  • L’autogestion : financière et morale ;
  • La naissance de nouvelles relations : amicales et ou professionnelles ;
  • L’opportunité de travail pendant ou juste après les études ;
  • L’opportunité de regarder son pays d’origine avec des lunettes de l’extérieur…

En outre, c’est quoi la vie si ce n’est qu’un long voyage à la découverte de l’inconnu ? L’étranger offre à l’étudiant la chance de découvrir un nouveau monde, un nouveau peuple, une nouvelle culture, de nouvelles traditions… On ne cessera jamais de faire l’éloge du multiculturalisme, tellement elle est nécessaire pour l’acceptation, la cohésion et la cohabitation entre les différents peuples du monde. A ce propos, Tariq Ramadan nous est très utile ; il nous dit : « Tu es différent de moi ? Alors viens, je vais prendre de toi, ce qui fait que tu n’es pas moi ! ». Un tel message doit être l’enseignement et le mot d’ordre de l’étudiant étranger.

Somme toute, en dehors de toutes ces considérations, il apparait à mes yeux un élément fondamental dans la vie estudiantine à l’étranger ; un élément crucial, une véritable source de bonheur pour l’étudiant : cet élément, ce sont nos compatriotes que l’on retrouve à l’étranger ! Par leur présence, ils sont pour nous nos amis, nos familles et notre soutien le plus indéfectible…

Pour terminer, je dirai tout simplement que la vie estudiantine à l’étranger se résume essentiellement à ces trois mots : Difficultés, Opportunités, et Responsabilité !

Puisse Allah bénir tous les étudiants du monde ;
Puisse Allah bénir tous les hommes et femmes qui se battent tous les jours, par amour pour la dignité, la justice et le respect des droits humains.

 

 

 

Dédicace à toutes les Mamans du monde, plus particulièrement, à celles qui ont leur enfant quelque part dans le monde, à la recherche du « Bonheur ».

 

Ballan DIAKITE

 

LA VIE ESTUDIANTINE A L’ETRANGER

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article