Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ballan DIAKITE

Publié depuis Overblog

8 Juin 2014 , Rédigé par Ballan DIAKITE Publié dans #Developpent personnel

Le silence fait peur ; il est interprété de diverses manières dans nos sociétés en fonction des circonstances. Pendant les discussions, de façon générale, le silence ne dépasse pas quelques secondes. Mais au-delà d’une minute, il peut inquiéter notre interlocuteur… Pourtant, c’est un comportement qui a toujours été valorisé par les plus importants leaders, intellectuels et philosophes du monde.
Qu’est ce que c’est le silence ?
Que peut-on dire du silence dans un monde où la vie sociale valorise la communica
tion ?

Ma réflexion ne va pas portée sur les différentes interprétations que font les hommes ou les sociétés du silence. Ici, mon travail consiste plutôt à faire ressortir les avantages du silence et de l’impact que l’on pourrait avoir sur notre interlocuteur quand on garde le silence.

Le silence peut-être défini comme le fait de se taire ; ou encore comme l’absence de bruit. Il est traduit par le fait de ne pas parler. Dans son sens originel, le silence est l’état de la personne qui s’abstient de parler…
Cela étant, bien que nous soyons la seule espèce dotée du langage articulé, il serait d’une grande aberration de notre part, de croire que la communication ne peut se faire qu’avec les mots ; puisqu’il y a aussi le silence. D’ailleurs, un silence accompagné d’un regard dit beaucoup plus que les mots. C’est pour cette raison que San Antonio dit ceci : « Parler est le plus moche moyen de communication. L’homme ne s’exprime pleinement que par ses silences ».

Par ailleurs, dans nos rapports avec nos congénères, le silence a-t-il un rôle à jouer ?
Bien sûr que si ! Et je dirai même qu’il a à jouer plus qu’un simple rôle ; il a une force.
J’ai constaté que pendant les discussions, un silence pourrait éviter des éventuelles disputes quand les tons commencent à monter les uns sur les autres. Il évite donc les querelles.
Le silence écarte également de nous toutes sortes de condamnation ; car pour être condamné, il faudrait avancer des propos condamnables. Or si nous gardons le silence, je pense bien que nous pourrons échapper à des condamnations inhérents du verbal. N’est-ce-pas ? Bien !

Mais ce n’est pas tout. En plus du fait qu’il ferme l’accès au diable en évitant les disputes, les discordes et les conflits, le silence nous conserve et nous distingue des autres. Ne me dites pas que depuis votre existence, vous n’avez constaté dans votre quartier ou au service, quelqu’un de votre entourage (un homme ou une femme) qui se fait remarquer par son silence ? Je crois bien que vous et moi, nous avons tous connu au moins une fois, quelqu’un de ce genre. Et dans la plus part des cas, ce sont des personnes qui sont respectées de tous. Comme pour dire que le silence impose le respect. Et il en est de même pour tous les âges. Pas besoin d’avoir 18ans et s’accompagner du silence pour être respecter par les autres. Même les enfants qui acquièrent ce sens là, depuis le bas âge, sont respectés en même temps et au même titre que les adultes qui en possèdent. De tels enfants sont très souvent appelés dans nos sociétés « enfant-sage ».

Sachant bien que l’autorité ne vient qu’après l’acquisition du respect et de la considération de la part de nos alter-égo; une fois le respect imposé, le chemin n’est-il pas ouvert vers l’autorité et le pouvoir ?
Je veux dire par là que, le silence est aussi un des multiples moyens d’assoir l’autorité si, toutefois, il est fondé sur l’incarnation de l’humilité et l’imposition du respect.
Les ami(e)s, j’aime bien le silence, parce qu’il est magique !
Si seule la terre ne ment pas, eh bah…sachez bien les ami(e)s que seul le silence ne trahit jamais. C’est pourquoi mieux vaut garder le silence que de parler si toutefois, les mots que l’on a ne sont pas plus forts que le silence.

Ensuite, sachez bien que le silence perturbe votre adversaire, et le rend par la suite stupide. Plus vous êtes silencieux, plus vous inquiétez votre adversaire, et il en est ainsi dans n’importe quel combat. Mais à condition que vous fassiez de votre silence un moyen de concentration et non, un état de faiblesse psychologique.

Enfin, les ami(e)s, une dernière chose que je trouve extraordinaire, c’est que le silence est un signe de sagesse et nous rapproche d’avantage à l’Éternel.
Vous l’aurez certainement remarqué, tous les hommes que l’ont qualifie de sage, ont en commun le sens du silence. Notre silence nous permet de communiquer avec nous même ; et donc, à mieux nous connaitre. Je suis convaincu que la véritable sagesse, commence par la connaissance de soi. Raison pour laquelle, disait un grand philosophe grec du nom de Socrate : « connais-toi toi-même » !

Indéniablement, je conclu en disant que le silence est le plus haut degré de la sagesse. Notre silence attire le silence de Dieu.
Faites-vous craindre par votre silence, et non par vos injures ; car si la parole est d’argent, le silence est d’or…

Vous voulez la paix intérieure ?
Apprenez à entrer en contact avec le silence à l’intérieur de vous-même;
Au plus profond de votre âme
Se trouve l’arbre du silence
Qui porte les fruits de la
paix !!!

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article